.
Du Québec à toute la francophonie

Heure de Montréal

Heure de Kinshasa

Heure de Bruxelles

Heure de Pekin

Heure de Sydney

La souffrance n'est jamais conçue pour durer éternellement. Il survient pendant une période de temps finie, puis disparaît. Lorsque notre temps d'obscurité est passé, c'est en effet ainsi que la joie émerge - comme la lueur lente mais vibrante que nous voyons lorsque le soleil apparaît à la surface de l'horizon.

Beaucoup d'entre nous ont entendu les bonnes et les mauvaises saisons de la vie comparées aux collines et aux vallées, ou au flux et reflux de l'océan, un mouvement de va-et-vient doux qui se déroule paisiblement.

Mais les hauts et les bas peuvent aussi être aussi extrêmes que des montagnes russes, plongeant rapidement et bas, puis à des hauteurs terrifiantes et sauvages uniquement pour se catapulter dans une direction entièrement nouvelle.

David, désigné dans la Bible comme un homme selon le cœur de Dieu ( Actes 13:22 NIV), connaissait bien cet aspect des montagnes russes de la vie.

D'un simple berger à la célèbre tueuse du géant Goliath, de la bien-aimée du roi à la cible de la jalousie folle et meurtrière de ce même dirigeant, David comprit à quelle vitesse la vie pouvait changer. Il connaissait un profond désespoir et une fervente félicité, parfois à la même saison.

C'est peut-être pourquoi les paroles de David dans Psaume 30: 5 , à propos de la joie qui vient le matin, résonnent si fortement. Mais qu'est-ce que cela signifie exactement? Comment la joie vient-elle le matin?

Que signifie «La joie vient le matin»?

La phrase vient de l'un des nombreux psaumes écrits par David, qui n'était pas seulement roi d'Israël, mais un poète, parolier et musicien connu pour sa relation étroite et sa dépendance constante envers Dieu. Le psaume 30 est un psaume de gratitude.

Ici, David remercie Dieu à la fois pour la guérison et pour l'avoir sauvé de la ruine, de la mort et du désespoir. David a fait face à de nombreuses difficultés dans sa vie, des années passées à fuir le roi Saül à son grand péché avec Bathsheba et à la mort de leur premier-né, et dans ce psaume, nous ne savons pas à quelle ruine David se réfère.

Mais comme David l'écrit dans 30: 1-2, Dieu l'a soulevé «des profondeurs» et l'a guéri, et pour cette grande bénédiction, David célèbre.

Chantez les louanges du Seigneur, vous son peuple fidèle; louez son saint nom. Car sa colère ne dure qu'un instant, mais sa faveur dure toute une vie; les pleurs peuvent rester pour la nuit, mais la joie vient le matin ( Psaume 30: 4-5 ).

Ce qu'il veut dire ici, c'est que même si la difficulté (et l'obscurité) survient pendant une saison, nous pouvons nous réconforter en sachant que cette saison passera et que la lumière reviendra.

Tout comme la nuit finit par disparaître lorsque le soleil se lève, et le jour se transforme en nuit lorsque le soleil se couche, il en va de même pour nos épreuves et nos tribulations dans la vie. Tout comme Ecclésiaste 3 l' exprime, il y a en effet un temps pour tout, «un temps pour pleurer et un temps pour rire, un temps pour pleurer et un temps pour danser» (4).

Pourquoi éprouvons-nous des pleurs et de la joie?

La joie est l'espérance dans le Seigneur et est vécue lorsque nous sommes en relation avec Dieu. Mais le péché nous sépare de Dieu. Le péché n'est pas simplement «faire quelque chose de mal», mais c'est une offense directe contre Dieu, une attaque, et il crée un mur de division entre nous et notre Père.

Les luttes suivent souvent le péché. Comme les enfants dont les parents travaillent dur pour nous remettre sur la bonne voie, nous sommes souvent confrontés à des difficultés pour nous aider à nous aligner avec Dieu et à apprendre à dépendre de lui une fois de plus.

D'autres fois, nous vivons des luttes sans aucune faute de notre part. Par exemple, un ouragan ou une autre catastrophe naturelle pourrait déferler sur le pays, faire des ravages dans notre maison ou causer la mort et la destruction, nous laissant au plus profond de notre chagrin.

À certains égards, notre vie sur terre ressemble beaucoup à cette période d'obscurité et de pleurs. Comme Jésus l'a dit à ses disciples dans Jean 16:33 : «Dans ce monde, vous aurez des problèmes. Mais prenez courage! J'ai vaincu le monde. »

Il y a des saisons, des périodes d'obscurité dans nos vies où nous souffrons et luttons. Pendant ces périodes, les pleurs «restent souvent pour la nuit», comme l'explique le psaume. Nous «avons des problèmes», comme le note Jésus.

Mais ce temps de pleurs n'est pas éternel. La joie vient en effet après. Parfois, cette «nuit» de pleurs dure le reste de nos jours terrestres, et nous faisons l'expérience du «matin» au ciel.

Autrement dit, la joie que nous éprouvons vient après que nos corps humains sont morts et que nous sommes réunis avec Jésus au ciel dans la récompense du salut éternel - c'est la joie que nous recevons.

D'autres fois, la nuit des pleurs est une période de jours, de mois, voire d'années, qui finit par disparaître et nous vivons à nouveau un moment de joie au cours de nos vies terrestres.

Mais ne vous y trompez pas: cette souffrance n'est jamais conçue pour durer éternellement. Il survient pendant une période de temps finie, puis disparaît.

La joie est une promesse à laquelle nous pouvons nous accrocher.

Comment la joie vient-elle le matin?

Le mot hébreu utilisé dans Psaume 30: 5 pour la joie est rinnah , et c'est un mot de célébration. Selon le New American Standard Old Testament Hebrew Lexicon, rinnah est traduit par un cri de proclamation, de joie et de louange.

Ce n'est pas un sentiment de joie docile et complaisant, mais un sentiment d'exubérance et de passion, le genre de joie que vous criez sincèrement du sommet de la montagne.

Lorsque notre temps d'obscurité est passé, c'est en effet ainsi que la joie émerge - comme la lueur lente mais vibrante que nous voyons lorsque le soleil apparaît à la surface de l'horizon.

Comment cela se rapporte-t-il à Jésus?

Bien que la naissance de Jésus ne soit pas spécifiquement décrite avant les récits de l'Évangile dans le Nouveau Testament, les érudits nous rappellent rapidement que Jésus est tissé dans toute la Bible, dans la Genèse et dans chaque livre du Nouveau Testament.

En fait, Psaume 30: 5 offre un aperçu de la résurrection et de l'espérance que nous avons en Jésus, notre sauveur et Messie.

Et nous voyons de nombreux parallèles entre ce verset et le récit de ce qui est arrivé aux disciples de Jésus immédiatement après la crucifixion. Jésus a dit à ses disciples qu'Il serait tué puis ressusciterait, mais ils ne l'ont pas cru.

Et quand Il est mort sur la croix, ils ont été dévastés. Non seulement ils semblaient s'attendre à ce qu'Il échappe d'une manière ou d'une autre à cette mort tortueuse aux mains de Ses ennemis, mais Sa mort semblait indiquer qu'Il n'était qu'un être humain après tout.

Ils ont dû se demander s'ils se trompaient sur sa divinité. Certainement, au moins, ils étaient confus et plongés dans le désespoir. Maintenant quoi? Que devraient-ils faire ensuite?

Mais le matin de Pâques, le tombeau était vide. Jésus avait en effet vaincu la mort. La joie a effectivement suivi les ténèbres. Et quand Jésus leur est apparu peu de temps après, ils se sont réjouis, époustouflés par la connaissance que tout ce que Christ avait promis était accompli.

Comme l'écrit l'apôtre Paul dans sa première lettre à l'église primitive de Corinthe,

Lorsque le périssable a été revêtu de l'impérissable et le mortel de l'immortalité, alors le dicton qui est écrit se réalisera: «La mort a été engloutie dans la victoire.» «Où, ô mort, est ta victoire? Où, ô mort, est ta piqûre? L'aiguillon de la mort est le péché et le pouvoir du péché est la loi. Mais merci à Dieu! Il nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ. Par conséquent, mes chers frères et sœurs, restez fermes. Ne laissez rien vous émouvoir. Donnez-vous toujours pleinement à l'œuvre du Seigneur, car vous savez que votre travail dans le Seigneur n'est pas vain  ( 1 Corinthiens 15: 54-58 ).

Et comme l'écrit l'apôtre Pierre,

Louange au Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ! Dans sa grande miséricorde, il nous a donné une nouvelle naissance dans une espérance vivante par la résurrection de Jésus-Christ d'entre les morts, et dans un héritage qui ne peut jamais périr, gâter ou disparaître. Cet héritage est gardé dans les cieux pour vous, qui par la foi êtes protégés par la puissance de Dieu jusqu'à la venue du salut qui est prêt à être révélé dans la dernière fois.  Dans tout cela, vous vous réjouissez grandement, même si maintenant, pendant un petit moment, vous avez peut-être dû souffrir de la douleur dans toutes sortes d'épreuves  ( 1 Pierre 1: 3-6 ).

Alors, prenez courage: la souffrance est une donnée. Il y a des pleurs, car notre terre n'est décidément pas le paradis. Mais comme l'apôtre Jean nous encourage dans 1 Jean 2: 8 , «les ténèbres passent et la vraie lumière brille déjà». Notre souffrance est finie et Jésus incarne cette joie qui vient le matin.

 

Jessica Brodie est une romancière chrétienne primée, journaliste, éditrice, blogueuse et coach d'écriture et lauréate du 2018 American Christian Fiction Writers Genesis Award pour son roman The Memory Garden. Elle est également rédactrice en chef du South Carolina United Methodist Advocate, le plus ancien journal du méthodisme. Apprenez-en davantage sur sa fiction et lisez son blog sur la foi sur jessicabrodie.com .